Un malheur n'arrive jamais seul [PV Billy/ EVENT]
 :: Chambre 1

Hannah Baskerville

Messages : 105
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 20
Localisation : Sûrement dans un coin sombre avec Billy
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 12:01

ft. Billy Rothschild

Il m'aura fallut plusieurs heures de négociations pour convaincre Billy de venir avec moi à cette satané soirée. Il a d'abord commencé par un simple "Tu me fais chier Hannah !" et puis il a finit par un "Tu me saoul bordel !", mais il s'est levé et m'a accompagné. Je ne saurais pas dire ce qui l'a convaincu, ma robe verte, mon dos nue, mes beaux yeux ou la promesse d'une nuit torride, mais en tout cas il a cédé à mon caprice. Je le regarde en ricanant pendant que nous longeons le couloir qui mène à la salle de bal, il n'a fait aucun effort vestimentaire mais je le trouve mignon dans son éternel jogging. Il me regarde bizarrement, mi en colère mi amusé, du Billy tout craché ! Après tout ce temps passé avec lui il m'est difficile de comprendre pourquoi notre relation est si stagnante mais dans le fond je me fiche bien de savoir si nous sommes un couple ou pas, aux yeux des autres c'est le cas et comme ça personne ne l'approche. Je ne peux m'empêcher de glisser ma main dans la sienne et même si je l'entends ronchonner il ne me rejette pas, c'est tout lui, il râle mais dans le fond j'aime à penser qu'il aime ça. Mes talons son vertigineux et pour une fois j'arrive à atteindre sa joue sans trop d'effort, j'y dépose un baiser et glisse un petit merci. Lorsque nous entrons dans la salle je le sens se raidir à côté de moi, il y a trop de gens, de professeurs, d'élèves et de personnels. Quelques un de ses copains sont regroupés dans un coin, il lâche ma main et les rejoins. Je le regarde s'éloigner en souriant, je sais qu'à partir de ce moment il devrait passer une assez bonne soirée. Je m'avance vers le punch et rempli deux verres, un garçons m'aborde. D'habitude ils savent qu'ils ne doivent pas m'approcher mais celui là à l'air nouveau, sûr de lui et un peu bête. Il se prend pour le roi des dragueurs, je lève les yeux au ciel et tente de passer à côté de lui mais il me retient par le bras. Je vois du coin de l’œil Billy qui regarde la scène d'un air mauvais, je le connais parfaitement, si je ne mets pas fin à cette comédie tout de suite il va provoquer une esclandre et je ne veux pas qu'il soit puni... Je jette mon verre à la tête du garçon, ce qui contre toute attente fait rire les gardiens, ils ont l'air bizarres ce soir... Mais bon, après tout je n'ai rien fait de plus que me défendre. Le garçon lâche mon bras, je remplie un autre verre et me dirige vers Billy sans attendre une seconde de plus. Il parle avec ses amis alors je me contente de lui mettre le verre dans les mains et de rester à côté de lui, bougeant en rythme avec la musique. Je regarde la salle, elle a été bien décorée, des guirlandes, des ballons, il y a plein de couleurs et tout le monde à l'air heureux, même mon père sourit. Une tignasse rousse se fraie un chemin jusqu'à moi, Oliver... Je ne savais pas qu'il serait là ce soir. Il a encore grandit, je le laisse se blottir contre moi et embrasse le haut de son crâne. Il regarde Billy bizarrement et ça me fait rire, ses yeux lancent des éclairs du genre "Fais pleurer ma grande sœur et je te tue". Finalement je le renvoie vers mon père après avoir un peu discuté avec lui. Comme Billy ne fait plus vraiment attention à moi, je reprends mon verre que j'avais posé sur la table et m'éloigne pour le remplir à nouveau. C'est étrange car j'ai l'impression de sentir de l'alcool dedans et pourtant c'est un punch sans alcool, je suis vraiment en manque ! Je dois en être à mon quatrième verre lorsque je décide d'aller aux toilettes, je me sens particulièrement joyeuse. Je ressors de la cabine et me lave les mains, je regarde mon reflet dans le miroir, mes boucles rousses tiennent par je ne sais quel miracle mais je suis contente, pour une fois que j'avais décidé de me faire une coiffure complexe c'est réussi. Lorsque je ressors des toilettes, le garçon a qui j'ai envoyé un verre dans la figure est là. Je n'aime pas trop ça, je ne veux pas attirer de problèmes à Billy et si il se rend compte que j'ai un souci avec un garçon un peu trop entreprenant la soirée est fichue... Je passe à côté de lui en l'ignorant mais il ne compte visiblement pas en rester là et m'attrape le poignet. Lorsque je sens le bras de Billy se serrer autour de ma taille je me dis que la soirée va vraiment mal se finir...


Billy Rothschild

Messages : 82
Date d'inscription : 05/05/2017
Localisation : Entre les cuisses d'Hannah
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 0:06

       
Même quand tu t'amuses tu tires la gueule ! C'est une maladie ou quoi?  Billy & Hannah
       

       
Un malheur n'arrive jamais seul

       
J'avais absolument pas envie de sortir ce soir. Je suis de base pas un type qui aime bouger son boule en rythme avec une musique qu'on a sans doute déjà entendu des milliards de fois. Mais évidement, il a fallu qu'Hannah est envie d'y aller. Et suffisamment envie d'y aller pour me prendre la tête toute la fin d'après-midi avec ça. "Mais je veux y aller, mais pas sans toi !" et "aller ça sera drôle tu vas voir" qu'elle me sortait en boucle, en pensant que plus elle le répéterait mieux le message passerait. Excédé par ce caprice d'enfant pourri gâté j'ai fini, résigné, par lui lâcher un "c'est bon tu me les brises, on va y aller à ta soirée d'attardés" et c'est comme ça que je me suis retrouvé à la regarder se préparer minutieusement, toujours avachi dans le lit de sa chambre. Heureusement qu'elle n'a pas beaucoup de coloc', elles râleraient de me voir toujours dans leur chambre ! Je joue avec mon téléphone en jetant vaguement un coup d'oeil en direction d'Hannah de temps en temps. Je la vois faire des allées et retours entre son placard et le miroir. Elle s'habille avec soin d'une de ses, sans doute, plus jolie robe et de ses plus beaux talons. Une fois maquillée et coiffée, elle se plante devant moi et tourne sur elle même, faisant voler sa robe émeraude par la même occasion. Je me rince bien l'oeil avant de lever les épaules d'un air nonchalant. Elle s'est contentée de ça. Moi? Je suis pas cassé le cul, vous croyez quoi? J'ai enfilé un jogging délavé, des converse noires, ma veste favorite et pis voilà ! Une main dans les cheveux en guise brossage et j'suis prêt ! Elle m'entraîne alors vers le lieux de la fête et je râle longuement alors qu'elle emmêle ses doigts dans les miens. J'suis vraiment obligé d'y aller? J'ai pas envie...

Et nous y voilà... Je me raidis. Trop de monde, trop de gens, ça me dérange, j'aime pas ça. Je ne dis pourtant rien et me contente de soupirer doucement. Ca me soûle déjà. Je me détache d'Hannah dès que je vois ma bande potes. Je les check chacun et regarde Hannah partir avec son boule serré dans sa robe vers le buffet. Elle se sert déjà du Punch et je la vois m'en ramener. Ca me va très bien ça, j'ai même pas besoin de bouger mon uc. Je la laisse vagabonder comme elle veut, gardant tout de même un oeil sur elle. Le seul moment où je me concentre un peu sur autre chose, genre sur la conversation endiablé de mes amis on me donne un coup de coude dans le bras pour attirer mon attention sur le mec à la gueule écrasé qui ose venir parler à ma Hannah. C'est qui lui? Je tousse ce que je bois:

- " Kesk'il est moche ! "

Eh avouez qu'il est quand même moche ! On dirait que la sage femme elle l'a frappé contre le mur quand il venait de naître. Pauvre gamin ! Il a l'air jeune en plus de ça, je lui jette un regard assassin. Il la touche, je le noie dans le punch. Mais quand j'allais me détacher du mur sur lequel j'étais appuyé j'ai pu constater que la rouquine avait réagi avant moi. Son verre avait fini dans la gueule du type et j'entends d'une oreiller mes amis rire à vive voix devant la scène, attirant les regards des autres personnes vers la scène en question. Elle pouvait pas faire ça avec plus de discrétion? Tout le monde la regarde maintenant ! Et en plus elle revient vers moi et comme si de rien était. Un jour elle va se faire péter la gueule par un mec qui voudra pas se laisser faire et ce dès que j'aurais le dos tourné... Elle a un don particulier pour attirer la merde cette gonzesse. Je la comprends pas, dans les moments où elle pourrait montrer pâte blanche, elle décide de prendre les pires décisions pour se faire haïr par toute la planète ! Mais je reste silencieux encore une fois.

       Elle revient donc à côté de moi pour se dandiner. Je l'entoure un instant de mon bras, laissant ma main se faire baladeuse avant qu'elle ne se détache pour aller aux toilettes, je n'ai même pas eu le temps de râler qu'elle était déjà près des chiottes. Je lève les yeux au ciel. Elle me soûle quand elle fait ça, on dirait qu'elle m'ignore. Je crois elle est partie voir son frère en fait ou un truc du genre, c'est un sale môme lui, je l'aime autant qu'il m'aime, c'est à dire pas beaucoup. La rivalité entre hommes que voulez vous. Je finis mon verre et le laisse tomber par terre, on s'en fout c'est du plastique. Je l'écrase de la semelle sale de ma basket et demande à un de mes amis de m'en chercher un autre ce qu'il s'empresse de faire en riant. Il imite par ailleurs Hannah en roulant du cul et j'agite ma main comme un daron le ferait pour prévenir de la future fessée qui arrive lorsqu'il se retourne vers moi en riant. Je souris tout de même et sirote le verre qu'il me tend. C'est bizarre... Ca a un goût spécial pour une boisson sans alcool, je regarde mon ami riant comme une hyène pour tout et n'importe quoi puis hausse les épaules. Pas envie de réfléchir, j'ai la tête ailleurs.

Je me décide finalement à rejoindre ma rousse dans les toilettes, pris d'une folle envie de la prendre dans ses chiottes dégueulasses. Chacun ses kiffes hein? Moi j'ai envie de dire pourquoi pas ! Je recroise alors le mec qui s'est fait renvoyé chier par Hannah. Ah? Il s'est changé? Il tombe avant moi sur Hannah et attrape son poignet, je me hâte alors de passer une bras autour des hanches de la jolie rouquine. J'hausse un sourcil en croisant le regard de ce gars. J'ai jamais vu sa tête avant, je le pousse de ma main libre, lui lançant d'un air dédaigneux.

- " Qu'est-ce c'que tu fous? C'est à moi ça, va foutre tes sales mains ailleurs. "

       
(c) crackle bones

       

Hannah Baskerville

Messages : 105
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 20
Localisation : Sûrement dans un coin sombre avec Billy
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Oct - 18:18

ft. Billy Rothschild

Je ne sais pas pourquoi j'ai voulu venir à cette soirée, j'ai été stupide, j'aurais du le voir venir à des kilomètres... Je connais le comportement ultra protecteur de Billy, je connais ma capacité à attirer les ennuis. Je suis une andouille, mais en réalité je préfère attirer les regards vers mes conneries afin que les siennes passent inaperçue... J'essaie de le protéger, mais c'est idiot, il n'a pas besoin que je le protège. Moi si à l'évidence, car quoi que je fasse, c'est toujours idiot... Comme de jeter un verre à la tête d'un gars qui visiblement ne sait pas ce que c'est que le refus et qui en plus de cela n'a pas l'air de savoir à qui il se frotte. Je vais encore attirer des ennuis à Billy et culpabiliser à mort si il se fait punir par ma faute. Quoi qu'une nuit dans les cachots avec lui n'est pas la pire chose qui puisse m'arriver si vous voyez ce que je veux dire... Je regarde en direction de ses copains, je sais très bien que si il bouge, ils vont aussi bouger, c'est comme ça dans la bande à Billy. Il me protège tellement qu'eux aussi en sont venus à me protéger et même si parfois ils ne se gênent pas pour me mater, je sais que leur loyauté est au delà de ça et qu'ils n'oseront jamais poser un doigt sur moi. Je regarde la situation en me mordant la lèvre, je me sermonne dans ma tête "Hannah, tu es une idiote", mais ce qui est fait est fait. Je tente de rattraper ma bourde en repoussant la main du garçon, qui me lâche. Mais le bras de l'Américain autour de ma taille m'empêche de bouger. Et puis ça commence, je le sens venir, il pousse ce pauvre mec sans ménagement.

- "Qu'est-ce c'que tu fous? C'est à moi ça, va foutre tes sales mains ailleurs."

Je me dis que les gardiens, vont intervenir, que mon père va s'interposer ou qu'un prof va venir les séparer, mais ils ont l'air tous tellement détaché de la scène... C'est étrange, mais je souffle un coup.
Je pose ma main sur le torse de Billy et lui lance un regard suppliant.

- Bill... Je veux pas que tu sois punie, laisse tomber.

Je n'ai aucune idée de si mes paroles vont l'adoucir, je ne sais à vrai dire même pas si il m'écoute,
il bout intérieurement je le vois à son regard vert qui s'est assombri. Vous ne connaissez pas l'humeur de Billy ? Regardez la couleur de ses yeux et vous aurez la réponse ! Mon regard se tourne vers ce pauvre garçon, il ne sait visiblement pas qu'il va s'en prendre une... Il essaie de se justifier,
il tente de garder sa contenance face à Billy, mais rien qu'à le regarder on sait déjà qu'il ne fait pas le poids. Il est plus petit, moins musclé et puis... C'est Billy tout simplement. Je regarde le garçon et me mets entre les deux.

- Désolée pour le verre, je suis maladroite. Maintenant dégage.

J'essaie de sauver les meubles, d'un point de vue extérieur, on pourrait croire que j'essaie de sauver la peau de ce pauvre mec, mais c'est pas la sienne que je veux sauver. Je tourne mon regard vers le visage du grand brun, j'y lis toujours la même colère. Je pose ma main sur son poing pour retenir toute tentative de bagarre de sa part. J'espère seulement qu'il ne va pas penser que j'essaie d'aider ce pauvre type. Les gens commencent à s'amasser autour de nous et c'est franchement pas bon. Je sens bien en plus de ça que j'ai pas du tout les idées clairs, mes gestes sont moins précis, mes jambes flageolent légèrement, quelques choses me dit que j'ai trop bu, bien trop bu. J'essaie de tirer Billy par le bras pour qu'on retourne vers ses amis, j'ai une soudaine envie de m'amuser et de boire encore. Je fixe Billy et lui fait la moue la plus adorable dont je sois capable.

- On retourne s'amuser ? Steuplaaaaaît ! Je te lâche plus et je serais sage !

On dirait le discours d'une enfant de 10 ans mais je m'en fou, je suis bourrée c'est clair ! Et j'ai envie que ça continue !


Billy Rothschild

Messages : 82
Date d'inscription : 05/05/2017
Localisation : Entre les cuisses d'Hannah
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 1:34

       
Même quand tu t'amuses tu tires la gueule ! C'est une maladie ou quoi?  Billy & Hannah
       

       
Un malheur n'arrive jamais seul

       
Je me sens tellement énervé. Je déteste qu'on tripote à mes affaires. Ca a le don de m'énerver et puis, je sais que tôt ou tard il faudra que je fasse comprendre d'une manière ou d'une autre aux nouveaux dans son genre qui est le patron ici. Leçon n°1 pour être respecter: poser ses balls sur la table dès les premiers instants de la rencontre. Leçon n°2 pour être respecter: si la personne que vous essayez d'impressionner ne se laisse pas faire et essaye de vous répondre, faîtes lui bouffer ses dents, ça devrait aller mieux après. Hannah ou pas, je serais bien obliger un jour ou l'autre de lui faire comprendre qui est le mâle dominant, oui, oui, exactement comme les animaux ! Désolé de vous dire qu'on est toujours des sales animaux arriérés ! Surtout ici dans ce trou à rat ! Hors de questions de me faire marcher dessus par un petit prépubère qui veut se faire passer pour un caïd. J'étais prêt à lui foutre le coup de poing dont il allait se souvenir pendant un moment quand Hannah s'est mis entre nous deux, posant une main sur mon torse. Elle m'a demandé de laisser tomber. Est-ce que je l'ai écouté? Honnêtement? Nan, j'en avais rien à foutre sur le coup. Je sentais mon sang bouillir dans mes veines, pourtant il n'y a pas de quoi être autant énervé ! Moi même je suis au courant de ce fait, mais je saurais pas expliquer, l'adrénaline peut-être? Je me connais comme étant un gros fouteur de merde après trois, quatre bières, mais faut bien les boire ces trois, quatre bières ! Je me souviens pas avoir décapsuler quoi que ce soit... Ou alors je suis salement torché pour avoir oublié que j'ai bu. Ou alors, je suis sobre. En fait, j'en sais rien.

Rien à foutre ! C'est pas encore le plus important ! Je réessaye de m'approcher du mec, toujours avec la ferme idée de lui casser la gueule. Je le domine de plusieurs centimètres, je doute pas une seule seconde de mes capacités à l'assommer et le laisser par terre inanimé. Ca devrait pas être trop compliqué. Mais encore une fois, la rousse se met à nouveau entre nous alors que mon regard est toujours fermement planté dans celui du mec, pas prêt de le lâcher des yeux. Elle s'excuse auprès du mec et elle lui propose bien gentiment de s'en aller avec un charmant "dégage". Je lui lance un regard énervé, tant que j'ai pas cogné quelque chose, je sais que je serais pas satisfait.

- " T'es sérieuse? Pourquoi tu l'as laissé partir merde?! Je l'ai même pas encore insulté? "

C'est quoi son délire? Pourquoi elle ruine ma seule occasion de profiter de mon plaisir quotidien cette p'tite conne? Qu'est-ce que je suis frustré de voir le mec en profiter pour s'éloigner. J'ai tellement envie de me déchaîner sur un punching ball vivant putain ! Y'a rien de mieux quand on est un peu déchiré ! J'avoue que ça m'amuse de boxer un mec. Encore une fois, chacun ses goûts !

       Je comprends pas pourquoi Hannah s'est mis du côté de ce mec. Et maintenant elle me propose comme si de rien était de repartir nous amuser. Mais c'était en boxant ce type que j'allais m'amuser moi ! Elle m'entraîne par le bras, mais je tire tellement la gueule, que je doute qu'elle n'est pas capté que j'étais pas emballé par l'idée de faire autre chose que me battre. Fais chier, je suis sûr que j'ai raté une baston amusante ! La moue toute mignonne qu'elle m'adresse n'arrange rien à ça. Je lui adresse, en guise de réponse, un grognement agacé et dégage mon bras pour repartir vers mes amis malgré mes furieuses envies de fracasser des gueules et m'assoit sur une chaise, trouvé non loin. Je me laisse tomber dessus et indique du menton mes genoux à Hannah.

- " Tu restes là. "

       
(c) crackle bones

       




   
« la vie n'est rien de plus qu'une partie de roulette russe»
Rothschild ▬ Et t'as perdu.

   

Hannah Baskerville

Messages : 105
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 20
Localisation : Sûrement dans un coin sombre avec Billy
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 10:23

ft. Billy Rothschild

Je sens son regarde haineux se poser sur moi, je sais qu'il avait envie de se battre mais je n'y tiens pas, si je peux lui éviter des ennuis c'est tant mieux. Je me fiche bien que l'autre soit amoché mais si Billy lui fait quoi que ce soit il va avoir des ennuis alors je préfère qu'il me jette ce regard haineux que de le voir se faire punir. Le mec s'est carapatée pendant que je tentais de ramener Billy vers les festivités, je sais bien qu'il m'en veut mais je ne voulais juste pas que la soirée soit gâchée, j'ai tellement rarement l'occasion de passer des moments aussi normaux, je veux partager ça avec lui. Cela dit, en voyant la tronche qu'il tire, je me demande si j'ai bien fait, je sais qu'il aime ce battre et franchement... J'aime à penser qu'il avait envie de me défendre et de marquer son territoire. Je n'aime pas du tout sa façon de parler de moi, mais je me dis que ce n'est pas le moment de lui rappeler que je ne suis pas sa "chose" sinon c'est sur moi qu'il va se défouler et c'est franchement pas ce que je veux. Je suis donc là, avec ma moue adorable, je sais qu'en général elle fait son petit effet, mon brun n'est pas un insensible tout de même et je sais que mes yeux bleus le font craquer dans la plus part des cas. Mais quand il est en colère il n'y a que le sexe pour le calmer et quand je dis le sexe, c'est me faire jeter contre un mur, déchirer la moitié de mes fringues et pilonner comme si j'étais une vulgaire prostituée... Mais en réalité, une partie de moi aime qu'il passe ses nerfs sur moi de cette manière. Je suis la seule à pouvoir le calmer et j'aime cette place que j'occupe près de lui, la preuve est qu'en ce moment il a beau être terriblement énervé c'est moi qu'il écoute. Je ne me permettrait jamais de lui dire que j'ai acquis un certain pouvoir sur lui, déjà parce qu'il nierait, puis il s'énerverait et enfin je risquerais sûrement de m'en prendre une. Moi une femme battue ? Je n'aime pas cette appellation, je ne ressens pas la chose comme telle, je ne me gêne pas pour lui envoyer des baffes quand on se dispute alors je me dis qu'on est sur un pied d'égalité. Bref... Il se dégage de moi malgré la moue que je lui adresse, il grogne et s'écarte pour rejoindre ses amis qui sont toujours au même endroit à nous regarder. Je sens leur regard de reproche sur moi, ils savent que je l'ai fâché, mais ce n'est pas vraiment difficile de mettre Billy en colère. Mon "mec" se laisse tomber sur une chaise, malgré sa moue boudeuse on voit bien que c'est le plus beau garçon de la pièce. C'est absolument impressionnant la façon qu'il a de dégager cette aura de peur et de pourtant attirer tous les regard sur lui, j'en suis presque énervée d'un coup, rien qu'à deviner les regard des filles de la pièce sur lui je commence à m'énerver aussi. Je le regarde, ne sachant quoi faire... le connaissant, il peut rester à bouder tout le reste de la soirée comme ça et ne plus me parler. Lorsque de son menton il m'indique ses genoux, je soupire de soulagement et lui adresse un petit sourire. Je n'aime pas sa façon de me dire "Tu restes là." mais je sais que je n'ai pas le droit de le lui refuser. Je m'avance vers lui après avoir récupéré deux verre sur une table. En me dirigeant vers le fond de la salle ou il m'attend, je sens peser sur moi le regard de deux filles, leurs yeux me suivent alors que je me dirige vers Billy, je sais bien que l'intérêt qu'il me porte en rend jaloux plus d'une, mais je suis toujours à la fois satisfaite et énervée de m'en rendre compte. En passant à leur hauteur je rejette mes boucles rousses derrière mes épaules et leur lance un petit regard hautain accompagné d'un petit sourire narquois qui veut dire "Et ouais Bitch il est à moi". Je sais que c'est immature mais il faut leur faire comprendre à ces gonzesses qu'elles n'ont aucune chance. Arrivée à la hauteur de Billy je lui tend le verre et m'assoit sagement sur ses genoux, je sais comment calmer ce beau brun aux yeux verts. En donnant l'illusion de jouer avec le collier que j'ai autour du cou, j'ouvre légèrement la fermeture éclaire qui se trouve sur le devant de ma robe. Dans la position ou je suis, je sais qu'il n'aura qu'à baisser les yeux pour voir ma poitrine, mes tatouages... Je sais que cette partie de mon corps le rend particulièrement dingue, les tatouages qui parcours ma clavicule et la naissance de ma poitrine généreuse le font toujours me regarder d'une manière que j'adore. J'attrape sa main qui ne tient pas le verre que je lui ai donné et la pose sur ma taille, juste sous ma poitrine de sorte qu'il frôle seulement le dessous de mon sein. J'aime lui suggérer des choses de manières discrète, le rendre dingue doucement, je sais que c'est la meilleure manière de me faire pardonner. Et moi, l'air de rien je bois mon verre en regardant distraitement ailleurs. Une fois mon verre finit je me penche en avant juste sous ses yeux pour le poser sur une table, je ne suis pas obligée d'en faire autant, mais je sais que ses yeux vont automatiquement plonger dans mon décolleté, je le connais par cœur et même fâché, il ne peut résister à mon petit jeu. En me redressant je sens que je suis sérieusement éméchée, je suis désormais sûre qu'il y a de l'alcool dans ces verres. Je le regarde, je dois avoir les joues rouges et les yeux brillant, j'ai toujours l'air super excitée quand je bois et c'est sûrement parce que c'est le cas.


Billy Rothschild

Messages : 82
Date d'inscription : 05/05/2017
Localisation : Entre les cuisses d'Hannah
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 29 Nov - 17:45

       
Même quand tu t'amuses tu tires la gueule ! C'est une maladie ou quoi?  Billy & Hannah
       

       
Un malheur n'arrive jamais seul

       
Je sais que j'abuse parfois en lui parlant comme si c'était rien de plus que mon toutou. Mais honnêtement, je sais qu'elle n'osera pas me répondre, j'en profite comme le bâtard que je suis. Je déteste ne pas être le maître de la situation, il faut que j'ai au minimum l'impression de tenir les rennes. Alors à chaque fois qu'on m'obéit, je me sens au mieux. Vous croyez quoi? Mon ego surdimensionné demande de l'entretien ! En général, je trouve toujours quelqu'un pour me cirer les pompes. C'est une des seules choses que je demande à la race humaine en général, je ressens pas de besoins autre que celui-ci. Du respect, de la reconnaissance, c'est pas ce que tout jeune gens demanderait? Tout le monde n'y a pas accès, alors pourquoi moi j'en profiterai pas? Mais là pour le coup... Je sais honnêtement pas si c'est simplement ça. Pourtant, je suis arrivé plus clean que je ne le suis habituellement ! C'est pour dire ! Même pas un petit joint, rien !

Je soupire bruyamment, loin d'être satisfait à l'idée d'avoir raté une occasion de me défouler. J'avoue ne pas être ravi. Être interrompu, c'est un des trucs qui m'énerve le plus. Hannah le fait constamment. J'ai l'impression qu'elle se donne des droits, plus le temps passe, plus elle prend de l'importance. J'ai l'impression de perdre mon emprise sur elle, ça m'énerve, ça m'énerve tellement. Alors je me défoule souvent sur elle. L'idée qu'elle puisse avoir peur me satisferait presque... C'est malsain je suppose, mais ça fait une paire d'années que j'ai moi même capté que quelque chose ne tournait pas rond dans ma caboche. Je pourrais sûrement aller me lamenter chez un psychologue et me gaver d'anti-dépresseurs mais à la place, je préfère infliger pire aux autres et oublier en fumant tout ce qui pourrait m'arracher suffisamment la gueule pour ne pas y penser. Je divague. Je me perds dans mes pensées, regardant un peu dans le vague, sans arrêter un de mes pieds qui tape frénétiquement le sol. Je suis du genre nerveux ouais, mais genre littéralement. Je la regarde narguer des pétasses. Bof, elle fait tout le temps ça, je la laisse faire. Sincèrement j'en ai rien à faire et puis, je l'ai déjà averti que je viendrai pas l'aider si elle vient à avoir des problèmes à cause de ses provocations. Elle se fout toujours dans la merde. Pourquoi? Parce qu'elle la cherche la merde ! Continuellement... Au stade où on en est, je pense qu'elle est simplement comme ça, m'enfin bon... Elle s'arrête jamais ! La preuve, elle enchaîne ! Après avoir balancé un verre dans la gueule d'un mec, elle cherche un groupe de putes. La rouquine vient finalement s'asseoir sur mes genoux, avant que je ne m'impatiente trop et elle me donne mon verre. Je le bois d'une traite. On va dire que j'ai très très soif.

       Je la vois baisser la fermeture de sa robe, m'offrant ainsi une vue plongeante sur son décolleté. Je ne dis rien, je me contente de me rincer l'oeil, suivant des yeux les lignes noirs de ses tatouages qui ne s'arrêtent pas de descendre sur sa poitrine. Je déglutis comme je peux, rien qu'avec ça, je sens une vague de chaleur me traverser. Elle connait parfaitement chacun de mes fonctionnements. Elle guide ma main libre vers sa hanche, ma main est d'ailleurs tellement grande que mon pouce peut venir caresser le tissus juste en dessous de la courbe de son sein. Mes doigts s'enfoncent dans sa peau, comme si ils s'encraient à elle pour ne plus jamais la lâcher. Elle se penche même volontairement, comme pour continuer de tâter mes limites. Je me gêne pas pour plonger mon regard vert dans son décolleté, détaillant la naissance de ses seins. Il risque d'y avoir du mouvement dans mon pantalon, vu comment je gère plus rien ! Je lâche mon gobelet vide par terre pour attraper son visage brusquement de ma main gauche. La peau de sa joue est brûlante, je la sens sous mes doigts et je tourne vivement son visage vers moi pour enfoncer mon regard dans le sien.

- " Qu'est-ce que tu cherches... Hein? "

Avec ma prise sur elle, je peux la rapprocher de moi, suffisamment pour qu'elle puisse sentir mon haleine chaude sur ses lèvres. Je crois que je sens l'alcool plus que la cigarette et ça c'est pas commun ! Des mèches noires tombent devant mes yeux alors que je m'approche encore plus, laissant ma main sur son visage pour empêcher nos lèvres de se toucher.

- " J'ai encore soif... "

Je la lâche finalement et m'écarte d'elle pour m'enfoncer à nouveau dans mon actuel trône. Même si il est en plastique, c'est quand même mon trône.

       
(c) crackle bones

       




   
« la vie n'est rien de plus qu'une partie de roulette russe»
Rothschild ▬ Et t'as perdu.

   

Hannah Baskerville

Messages : 105
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 20
Localisation : Sûrement dans un coin sombre avec Billy
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Déc - 15:51

ft. Billy Rothschild

J'avais raison, son regard menthe à l'eau est figé sur mes seins, je vois le désir dans son regard, je le connais trop bien. Sa main s'accroche à moi et ses doigts se resserrent comme un étau sur ma peau. J'aime l'effet que je lui fais et j'en profite un maximum, je me contente de lui suggérer le plus possible sans jamais rien montrer, je sais qu'il grimpe instantanément d'un degré quand je fais ça... Voir de 100 degré, c'est Billy, rien n'est dans la demi-mesure. Un bruit de gobelet qui s'écrase me fait oublier un instant mon petit manège, mes yeux suivent l'objet dans sa chute. Je regarde le plastique blanc quelques secondes à peine, lorsqu'une main vigoureuse vient m'attraper le visage pour m'obliger à regarder deux billes vertes pâles. Billy me regard, il a l'air super excité, ce qui anime une petit boule chaude dans mon ventre, comme à chaque fois que je sais qu'il ne va pas me laisser dormir. Ses doigts planté dans mes joues pourraient être douloureux mais dès qu'il me touche je ressens juste une immense chaleur se propager dans tout mon corps. Il n'est pas violent avec moi, il est brusque et franchement c'est là toute la nuance :
j'aime ça. Je ne me fais pas prier pour plonger mon regard dans le siens, ses yeux m'ont toujours fasciné, j'aime leur couleur et leur profondeur, j'aime les sentiments qui s'y dessinent.

- " Qu'est-ce que tu cherches... Hein? "

Il sait très bien ce que je cherche, il me connaît très bien, on peut dire que c'est un petit jeu entre nous, à qui craquera le premier, c'est comme ça que ça fonctionne. Il me sort de mes pensées en rapprochant son visage du miens, son souffle effleure mes lèvres et comme toujours je m'enflamme, j'ai envie de l'embrasser, de déchirer ses fringues et de le chevaucher. C'est comme ça avec Billy, intense, sauvage, brusque et chaud. Son odeur n'est cependant pas la même que d'habitude, impossible de ne pas s'en rendre compte, son éternelle odeur de tabac a été remplacée par une odeur d'alcool, du rhum à en croire mon expérience. J'ai envie de lécher ses lèvres, de les mordre, mes yeux descendent d'eux même sur ses lèvres qui m'appellent, mais sa main me bloque le passage et je la maudis. Le souffle chaud de ses paroles vient à nouveau effleurer mes lèvres lorsqu'il parle, il doit savoir l'effet qu'il me fait, c'est impossible autrement.

- " J'ai encore soif... "

Il me relâche et je me masse les joues instantanément en le regardant s'avachir dans son siège. A le regarder comme ça, on dirait un parrain de la mafia, ses amis autour de lui, sa poule de luxe sur les genoux et sa gueule de gangster. Il ne manque plus que le cigare et le verre de whisky pour être le parfait petit caïd. Je le regarde un moment, je sais très bien que s'il me le dit c'est pour que j'aille lui chercher ce qu'il faut, mais je prends mon temps pour me donner à moi-même l'impression que je ne lui obéis pas mais que je lui fais plaisir. On peut appeler ça se voiler la face, je le reconnais... Mais c'est moins dur comme ça pour mon ego. Je finis par me lever de ses genoux, je lui tourne le dos pour me diriger vers la table d'une démarche chalouper, j'ai l'impression de sentir ses yeux sur mon cul moulé dans ma petite robe verte qui accentue mes mouvements de hanche. Je mets rarement ce genre de tenue et je le connais assez pour savoir qu'il compte bien en profiter, mais gare au malin qui voudra en faire autant. Je me fiche bien des regards des autres garçons, que ce soit les plus jeunes qui gloussent dans un coin ou quelques mecs accoudés par-ci par-là et qui le suivent des yeux quand je passe, le seul qui m'intéresse c'est ce regard vert d'eau. J'attrape deux verres que je remplis afin de donner l'illusion que si j'y ai été c'était uniquement parce que j'en voulais un aussi. Je refais le chemin inverse et retrouve ma place sur ses genoux. Je pose un des deux verres sur une table d'appoint et le regarde avec un petit air malicieux. Sans détourner mon regard du siens, je remplis ma bouche du liquide qui se trouve dans le verre que j'ai gardé en main et avant qu'il ait pu prendre l'autre, j'attrape son visage entre mes doigts et l'embrasse. Enfin, je l'embrasse... je laisse couler le liquide que j'avais mis dans ma bouche dans la sienne... J'ignore si ce genre de truc le fait kiffer, je me sens courageuse ce soir et je tente de nouvelle chose avec lui. Je me redresse et essuie son menton en souriant, je sens quelques gouttes de la boisson couler sur mon menton et s'égarer dans mes seins, me couvrant de chair de poule sous leurs passages. J'affiche un petit air innocent, mais intérieurement je jubile à l'avance à l'idée de la réaction que va avoir mon petit jeu sur lui.


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: