L'enfant Wang -en cours-
 :: Dis-nous tout sur toi ! :: Viens te présenter ! :: Présentations terminées

Jiang Li Wang

Messages : 7
Date d'inscription : 30/10/2017
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Oct - 23:59
une petite image de toi en 100x100Wang Jiang Li

Wang Jiang Li

« Les dauphins sont des violeurs, méfie-toi des apparences. »

  • prénom(s)Jiang Li
  • nomWang
  • orientation sexuelleGay non assumé
  • âge17 ans, bientôt 18.
  • originesDe nationalité chinoise (il parle anglais mais avec un fort accent)
  • délits commisRevente de contrefaçon, revente de substance illicite, revente d'objets volés et racket.
  • groupeClasse C
  • situation conjugaleCélib'
  • situation familialeIl a une mère, qui a perdu sa garde il y a une paire d'années, une soeur aînée, un beau-frère et un oncle du côté de son père.
là aussi met une image de ton choix en 100x100

caractère

覆水难收

Derrière ses allures de sale môme et son rôle de parfait magouilleur et fouteur de merde pendant son temps libre, personne ne sait réellement qui est Jiang Li. Le chintok est assez secret et réussit à ne jamais trop en dire. Les traits de sa personnalité que tout le monde mémorise, c'est peut-être son côté très grognon et immature. Il est rare de le voir de bonne humeur, mais quand il l'est, c'est un parfait gamin qui ne sera là que pour s'amuser. Il n'aime pas rien que l'idée de devenir un vieux chiant et n'hésite pas à montrer son mépris pour les plus vieux qu'il a décidé de NE PAS respecter. Il est très irresponsable et ne pense que rarement au lendemain. C'est un gamin très futé et malin derrière ses airs d'abruti. Il a un don pour se sortir des situations même les plus complexes ce qui explique pourquoi il est encore en vie malgré son autre faculté. Autre faculté qui n'est autre que celle de se faire haïr, ah si si, il est très bon pour ça ! Même si il a tendance à évaluer les risques de chacune de ses paroles, les quelques unes qui sortent sont en général très piquantes. Il n'a pas beaucoup de tact et il doit sa vie à ses jambes. Il court vite. Il est farceur, taquin et très provocant. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour énerver
chacun des représentants de l'autorité. Mais malgré ses dix-sept piges, c'est encore un enfant pleurnichard et peureux. Derrière son ego gonflé -par on ne sait quoi-, l'héritier de la famille Wang est du genre très sensible. Il est facilement impressionnable et se pisse bien vite dessus ! Surtout quand ça sent le roussi. Il s'enfuit, c'est ce qu'il fait de plus. Devant ses problèmes, devant ses peurs, devant des gros méchants pas beau. Il assume moins d'un coup et préfère aller se cacher dans son trou et faire le mort. Mais tout de même, ce Jiang Li est un brave petit. On va dire qu'il est comme un petit toutou, si vous le dressez bien il vous sera fidèle et sera tout chou avec vous.
Par contre, si vous ne lui montrez pas qu'il est le patron, il risque bien de prendre le dessus sur vous. Jiang Li c'est aussi un type malchanceux, tous les pires trucs lui arrivent à lui de toutes manières ! Mais il a su s'y accoutumer et il a plus d'un tour dans son sac. En général les gens le connaissent comme "l mec qui me doit *insérer la somme d'argent qu'il vous a emprunté*". On va dire que la plupart de ses malheurs sont dû à ses oursins dans les poches. Monsieur rend rarement l'argent qu'il a pris ! Il est pas très honnête, fallait pas s'attendre à autre chose de la part !
on change pas une équipe qui gagne du 100x100

physique

近朱者赤﹐近墨者黑

Jiang Li a un autre pouvoir magique, réussir à se faufiler sans se faire remarquer. On ne le retient pas tant il sait se faire invisible. Mais si vous êtes du genre attentif, peut-être que vous le remarquerez. Jiang Li, on ne s'en rappelle que si on veut s'en rappeler. Il n'y a rien de marquant chez lui. Des cheveux épais et proche du noirs qui lui tombent devant les yeux mais qui sont coupés court dans sa nuque. Un visage froid sur lequel il est dur de lire quoique ce soit. Des yeux dénués de sentiments et d'une couleur d'une obscurité rare. Dans sa famille il fait parti des plus grands, il doit bien frôler le mètre quatre-vingt. Mais ici, ça n'a rien d'une taille remarquable. Il est athlétique, sportif, musclé sans trop l'être et pas suffisamment pour que ce soit impressionnant. Il n'a rien qui permettrait qu'on retienne son prénom. Pourtant, d'une certaine manière il est beau. Mais il faut être assez fin pour le constater.

Déjà un des trucs qu'on peut facilement remarquer en le croisant du regard, c'est qu'il n'est pas norvégien. Ouais, vous l'aurez compris, c'est une face de citron et il est dur de passer à côté ! Avec ses yeux tirés et bridés, la finesse des traits de son visage et son nez un peu écrasé, ouais ça se remarque ! Mais contrairement à tout les stéréotypes, il ne mesure pas un mètre cinquante, n'est pas taillé comme une fillette, voit quand il sourit et il n'a pas l'air si jaune que ça. Sa peau est pâle sans pour autant que ce soit remarquable chez lui, il a une corpulence normale pour un jeune homme de son âge mais par contre... Ses yeux sont vraiment petits ! C'est un des seuls trucs qu'il vous accorde. Démuni de la double paupière, il en semble cependant assez fier. Ses lèvres sont fournies et quand il sourit, on peut noter qu'il a les dents de devant légèrement trop longues, ce qui lui a voulu l'adorable surnom de "petit lapin de Shanghai" pendant plusieurs années, surnom qu'il a adoré haïr. Hormis ces petites particularités physiques, Jiang Li est banal. Il s'habille simplement, de vêtements qu'il apprécie et qu'il trouve confortables. Il aime les vêtements déchirés et provocants et il a un amour profond pour les piercings. Il en possède quelques uns aux lobes ainsi qu'un à l'arcade. Dans son dos se dessinent un tatouage formant un cercle, il semblerait que ce soit un travail non-achevé.   
Allez c'est le dernier toujours en 100x100

histoire

一失足成千古恨.

La vie de Jiang Li jusqu'à présent n'a rien d'une vie banale. Mais ça est-ce qu'il vous le dira un jour? Bien sûr que non. Jiang Li n'est pas du genre à parler du passé et encore moins du sien, alors ouvrez grand vos écoutilles ! En premier lieu, si on a donné la vie à la petite créature qu'il est, c'était dans le but d'enterrer la hache de guerre. Jiang Li est le deuxième et dernier enfant de Chen Wang et sa femme, Xia He Wang. Mais ça ne s'est pas passé comme prévu. Entre l'homme colérique et la femme qui n'a dieu que pour l'héroïne, ça n'a jamais marché et ça ne marchera jamais. Lors du divorce, Jiang Li n'avait même pas deux ans. Sa mère récupéra la garde des deux enfants, c'était simple face à son ex-mari et son casier judiciaire. Après ça, on a jamais plu entendu parler de Chen Wang. Il aurait disparu et aurait rompu tout contact avec ses enfants. Jiang Li a vécu l'enfance d'un gamin défavorisé s'amusant comme il le pouvait dans les ruelles sombres et puantes de Shanghai. La seule qui lui donnait la leçon c'était sa soeur, Li Ming. Elle était sûrement la seule à être droite lorsqu'elle était plus jeune. Elle veillait et garder un oeil sur lui. Alors oui, peut-être qu'il se serait fait gronder plusieurs fois par la police et ramener de force à sa mère lorsqu'il n'avait même pas dix ans. Mais c'est la vie hein ! Il n'a jamais été traumatisé et ne s'est encore moins permis de se plaindre de quoique ce soit. A l'époque il n'était pas difficile ou capricieux ! C'était une brave bête ! Un enfant éblouissant et du naïveté touchante. Alors qu'il n'avait pas plus de onze ans, sa mère a fait une overdose devant lui, alors qu'il n'était que tous les deux dans la maison. Grâce aux bons réflexes de son fils la mère Wang a su s'en remettre mais depuis Jiang Li ne voyait plus sa mère du même oeil. En plus de ne pas pouvoir vivre sans ses injections, elle empestait la cigarette. D'où les grimaces de Jiang Li dès qu'une odeur de tabac froid lui vient au nez, ce dégoût est encore actuel. Il en garde un souvenir très net et semble d'une certaine manière marqué à jamais. Il en cauchemarde encore. Après cet événement, Xia He perdit la garde de son unique enfant encore mineur. De ses douze ans à ses quinze ans, Jiang Li était en foyer. C'est là qu'il a réellement plongé. Magouiller, dealer, c'était tellement plus simple et amusant qu'étudier. Lui aussi il voulait se faire respecter et étendre son influence, il voulait devenir le plus fort lui aussi. Comme quoi la loi du plus fort ne l'a jamais choqué plus que ça. A ses quatorze ans et demi,
alors qu'il était encore dans son foyer, il a rencontré à nouveau son oncle. Ca faisait bien plus de six ans qu'il ne l'avait plus vu. C'était le seul lien qu'il avait avec la réelle famille Wang, celle de son père. Il se sentait réellement très proche de son oncle, il avait été un dealer lui aussi. Et du haut de ses cinquante ans, il faisait parti du gros morceau du trafic à présent. Même si il ne voyait plus sa mère et que très rarement sa soeur, il se contentait des visites de son oncles. Et finalement à ses quinze ans, c'est entre autre lui qui lui a permis de sortir de ce foyer dans lequel il commençait à étouffer. Officiellement, son oncle était le gérant d'un casino, mais en réalité le mot tournait dans le quartier, son business ne se faisait pas qu'autour des fans de jeux d'argent. Il avait un rôle dans bien plus de domaine que ça. Jiang Li, c'était comme son stagiaire. Celui qui reprendrait ses affaires quand il serait plus en mesure de s'en occuper. Alors il le bichonnait son neveu adoré. Mais c'était sa soeur aînée qui l'avait récupéré sous son toit, mariée et enceinte, elle comptait bien reprendre son petit frère en main. Mais après toutes ses années, il avait bien plus macéré dans la merde de Shanghai que ce qu'elle avait pu prévoir. Entre les petits gangs et les bourgeons des mafias chinoises, il était véritablement devenu un p'tit con. Il était dur de lui remonter les bretelles, bien plus qu'avant et lorsque Jiang Li se prit une énième fois la tête avec son beau-frère, l'idée de le mettre dans une école pour le remettre sur le droit chemin lui vint. Pour Li Ming, c'était sa dernière chance de retrouver le petit frère adorable qu'elle avait autrefois et hors de question de le laisser traîner avec son oncle qui faisait tout sauf clean ! Et c'est comme ça qu'elle prit connaissance de l'existence de l'institut Baskerville. Elle lui vendait du rêve cette école ! Loin de Shanghai et de son oncle, il n'y avait sans doute rien de mieux pour nettoyer un peu son délinquant de frère. C'est comme ça qu'il s'est retrouvé avec une valise devant l'aéroport à être escorter par le beau-frère qu'il s'amusait à haïr. Mais Jiang Li sait très bien ce qu'il a à faire ! "T'inquiètes pas tonton je reviens bientôt !"

hors jeu

parce qu'en général t'as une vie à côté

Uhuh
Code validé par Hannah, si il craint tu te plaindras à Billy c'est lui qui a trouvé...
©linus pour Epicode



©

Hannah Baskerville

Messages : 105
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 20
Localisation : Sûrement dans un coin sombre avec Billy
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Nov - 15:42
Yo ma poule ! Re-bienvenue, tu nous avais pas manqué ♥
Je suis pressée de découvrir Petit Lili ! Bouge ton boule ma gonz' !


Hannah Baskerville

Messages : 105
Date d'inscription : 03/05/2017
Age : 20
Localisation : Sûrement dans un coin sombre avec Billy
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 0:19
Tout me parait nickel je valide donc mon p'tit loup !!

N'oublies pas de te recenser mon poulet =)


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: