Pourquoi maintenant ... [feat Josh] (Hentai) [[Flashback]]
 :: Rps

Invité

Invité
Mer 10 Mai - 10:06
détails
Pourquoi maintenant ...
Pour toujours ...
ft. Josh
Ʃkaemp はは ™

Josh et toi ? Et bien je dirais que vous avez toujours été plus ou moins proche depuis que vous vous connaissez. A l’époque où nous nous sommes rencontrées  tu étais toujours fourrer dans les jupons d’Hannah, ne la lâchant jamais bien loin sauf pour rentrer chez toi. Josh vous protégeais assez souvent, pas que nous ne savions pas nous protéger ou quoi, mais Josh avait horreur des mecs trop collant ou même les coureur de jupon prêt à tout pour vous mettre dans leurs lit. Au fur et à mesure du temps lui et toi vous êtes rapprocher, il était devenu une personne importante à tes yeux, une des rare pouvant prendre autant de place dans ton petit cœur. Il est plus vieux que toi de deux ans et avait toujours eu un rôle de « grand frère » à tes yeux, toujours là pour te protéger. Tu avais une bouille toute mignonne après tout, comment résisté à cette bouille ? Josh n’y avait pas résisté bien longtemps.

D’ailleurs, tu avais été surprise d’apprendre qu’il était arrivé à l’institut, enfin quand il était arrivé. Et ce jour-là, entendant le nom de Jones, un blond assez beau garçon quand les filles en chiens de l’institut en parlais, tu as vite foncé dans tout le château, en générale les nouveaux se trouvait soit en visite, soit à l’entré soit au bureau du directeur. Apres quelques minutes de recherche à courir, et quelque rumeurs de plus, tu avais appris que Josh était ici car il avait soi-disant violé une mineur, foutaise, tu savais qu’il ne ferait pas de mal à une mouche si celle-ci ne la pas emmerder avant, et même, il ne touche pas aux mineurs. Enfin bref, tu fini par le trouver devant l’entrée :

« JOSH !!!! »

La discrétion ? Nan tu ne connaissais pas trop, les gardiens avait beau te reprendre à chaque fois, ils n’étaient pas bien méchant avec toi car tu passais pour la fille un peu bizarre qui a violé sa cousine sous un coup de tête ou après avoir pris de la drogue… bref, aux yeux des adultes tu été la petite Nélie dont personne comprenait ce que tu faisais parmi les fous. Une fois avoir crié son prénom en courant, le jeune blond se tourna et t’accueillis dans ces bras … Enfin… Vous avez surtout atterrie au sol, toi dans bras alors qu’il te serrait contre lui, comme si vous ne vous étiez pas vu depuis des années alors que cela fais que quelque mois que tu es arrivé à l’institut. Bien contre lui, tu passas tes bras autour de son cou pour le serre encore plus dans tes bras…

« Qu’est-ce que tu fabrique ici ?! »

C’est la première chose que tu lui avais demandé… Tu aurais au moins pu prendre de ces nouvelles…. Enfin bref, tu te levas alors et lui tendis la main pour l’aider à se relever … Lui et toi étiez de nouveau ensemble … Tu étais heureuse d’avoir une nouvelle personne que tu connaisses ici. Tu reviens rapidement dans ces bras une fois relevé et ne bougea pas durant quelque minutes.

Quelque jours plus tard, Josh te demanda de le rejoindre a l’amphithéâtre après les cours, vers 18h, ne te posant pas plus de question, tu acquiesças et lui fais signe de la main quand tu partie pour ta journée de cours, attendant le soir avec impatience. Que voulait-il bien te dire ? Ces raisons d’être venue ici ? Ou autre chose ? C’était important pour lui, tu le sentais bien. Les cours passa a une vitesse folle, tant mieux, tu avais horreur depuis le collège de passer du temps assis sur une chaise à écouter un prof qui pensais tout savoir de la vie… Quand tu perds tes parents, ta tante te frappe, tes cousines t’humilie et que tu fini par voler dans les magasins pour bouffer, tu connais bien mieux la vie que c’est con d’adulte riche et bourge au possible.

Enfin, il est 17h50 quand tu arrives à l’amphi, assise sur une table, comme d’habitude quand tu n’avais plus cours et croisa les cuisses, attendant ton beau blond avec patience. Il arriva assez vite, il avait l’air nerveux… Avec toi ? Pas possible… Il allait t’annoncer quoi encore ? Qu’il avait tué quelqu’un ? Ou alors il a vu un fantôme dans les couloirs ?

Il s’approcha de toi, te faisant face alors que tu avais reposé pied sur terre. Il te dit alors qu’il avait quelque chose d’important à t’annoncer…. Trop nerveux … cela commence à te casser les pieds. Tu lui prends les mains alors en riant et le regarde dans les yeux :

« D’abord on va danser !! Haha tu as l’air trop tendu !! »

Tu avais toujours le chic pour couper les moments important Nélie… Josh te regarda un peu étonné mais se mis à danser avec toi, bougeant comme deux fous dans l’amphi, tu sortis ton téléphone de ta poche et mis de la musique, une musique qui bouge. Tu fini par perdre l’équilibre et tu te rattrape contre le mur du tableau… Josh ne mis pas longtemps à venir poser ses deux mains de chaque coter de ta tête, te bloquant contre le mur, il s’approcha de plus en plus, te regardant dans les yeux …. Il avait l’air moins nerveux… Nan sont regard montrait un jeune homme remplis d’envie … Il approcha alors ces lèvres jusqu’au tienne, finissant par les seller dans un long baisé… Ne comprenant pas, tu restas quelque seconde figée et finalement, tu fermas les yeux et répondit au baisé en l’approfondissant, venant doucement jouer avec ça langue avec fougue et amour. Tu passas doucement tes doigts sur ces hanches alors que lui commençais à passer ces doigts sous ta chemise d’uniforme.

Le baisé dura bien quelque minutes… Les questions se cognais dans ta tête … Pourquoi maintenant et pas avant alors que tu as toujours eu une certaine attirance pour lui… Tu ne l’avais jamais caché …. Pourquoi maintenant et pas lors de ces soirée arrosé … Quelque semaine de plus et le pauvre aurait fini dans la case grand frère … Et puis pourquoi toi ? Tu n’étais pas la plus jolie de toute les filles qu’il a pu rencontrer … Hannah était déjà bien plus que toi, enfin à ton goût... Tout se bousculais dans ta tête … Mais tu ne voulais plus quitter ces lèves … Tu voulais même qu’il prenne possession de toi … Tu voulais être a lui … personne d’autre n’aurais le droit de te toucher … Tu voulais lui murmurer des « je t’aime » à longueur de journée …. Mais peut être va tu trop vite dans ta tête et il te considère juste comme un plan cul …

blblblblblb https://i.skyrock.net/7040/77607040/pics/2986620641_1_5_Kkvy30aR.gif

Josh Jones

Messages : 19
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 21
Localisation : En train de croquer Nélie ♥
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 11:48
Assis sur le rebord d’une fenêtre de la bibliothèque, je regarde la pluie tomber, livre en main et regard dans le vide… Putain… ça faisait déjà deux ans que j’avais rejoint mes amies… En y repensant, les premiers jours avaient été assez faciles à supporter, surtout parce que dès les premières minutes j’avais pu revoir la fille que j’aimais, et dans les jours qui ont suivis, j’ai réussi à poser mes couilles sur la table et lui avouer mes sentiments. Une bonne chose de faite, parce que je suis certain que si j’étais retombé dans ce silence qui m’avait fait rester muet durant deux ans, j’aurai perdu ma belle. Je ferme les yeux et souris légèrement en me remémorant, ma tête se collant contre la vitre froide.


***


Non mais vraiment… Un château ? Pour de vrai ? Je levais les yeux depuis la voiture qui me conduisait ici, suivant les pointes hautes de l’édifice qui s’élançaient si dans le ciel. J’avais lu les informations concernant l’institut, mais je n’imaginais pas que c’était une fucking bâtisse aussi immense… Je pensais ça plus petit. Le père Baskerville n’avait pas fait dans la demi-mesure quand il était parti avec Hannah et son frère… Tant dans le bâtiment que dans sa localisation. Ça faisait déjà plusieurs minutes qu’on roulait à vive allure depuis qu’on avait passé la dernière zone de civilisation. Le chauffeur s’arrêta au pied de l’escalier d’entrée, et vint m’ouvrir la portière avec un « Monsieur Jones » et une légère courbette. Je sortis en soupirant et le regardais faire.


« Cessez donc, James… Je ne fais plus partie de cette famille qu’en tant que parasite gênant… Et puis je pense que les autres pensionnaires ne sont pas tous ravis de voir arriver un petit gosse de riche qui se fait ouvrir la portière. » Je regardais du coin de l’œil les quelques élèves qui passaient près de nous pour capter nos paroles, sans doutes attirés par le comportement très propre du chauffeur familial. « Désolé de vous avoir imposé de faire autant de route... » Sans attendre plus, je m’approchais pour ouvrir le coffre et en retirer mes valises. Avec un sourire un peu triste, je me tourne vers lui. « Ah si ! Un dernier caprice… Je ne sais pas quand je sortirais de là… Donc pourriez-vous fleurir la tombe de ma mère pour moi jusqu’à ce que je sorte ? »

A la différence de ma famille, je n’avais jamais été à demander quoi que ce soit aux domestiques… On me déposait en cours, puis on me récupérait, c’était tout… Je le regardais s’incliner un peu en acceptant ma dernière requête, avant de remonter dans la voiture et de démarrer et de regarder l’escalier et la porte.

Voilà, avec ça, c’était terminé. Plus de « Monsieur Jones », plus de luxe et de richesse, plus de gosse de riche, juste un centre de redressement pour jeunes… et un nom que je continuerai de traîner dans la boue autant que possible. Mais pour l’instant, je m’en moquais bien de tout ça. Ce qui m’intéressait, c’était de savoir si mes amies allaient bien. De toute façon, je ne pouvais – et ne voulais – plus faire machine arrière. Je montais mes valises jusqu’au hall, alors que je croisais encore d’autres élèves qui entraient et qui sortaient, certains se dirigeant vers ce qu’il semblait être un complexe sportif. Autour de moi, un léger brouhaha avait commencé… Celui habituel des murmures sur les rumeurs concernant le nouveau qui venaitt d’arriver, et dont j’apprendrais peut-être un jour leur contenu. Tout ce que j’espérais, c’était que la raison de ma présence n’aurait pas fuitée. Ce mensonge me mettait un peu mal à l’aise, surtout s’il venait aux oreilles de Nélie et d’Hannah… Qu’est-ce qu’elles penseraient de moi ? Et si elles me tournaient le dos toutes les deux ? Je serais venu dans cet établissement pour rien…

Regardant autour de moi, je constatais qu’au niveau des uniformes, je faisais clairement tâche… Jean noir, col roulé noir… Alors qu’ils étaient tous vêtus de pantalons ou jupes beige et d’un haut blanc. Les détails, qui laissaient supposer des sections particulières étaient les vestes, nœuds et cravates qui étaient de trois couleurs différentes : bleu, vert ou rouge… Je ne savais pas à quoi à cela correspond vraiment, mais je sentais déjà que je  n’allais pas m’y faire du tout…

Je rentrais dans le hall sous le regard inquisiteur du personnel, tandis que je sortais une copie de mon dossier et l’attestation d’inscription de la poche avant d’une valise. Bon, on m’invitait à laisser mes affaires dans la conciergerie, le temps que l’on inspecte mes sacs pour voir si je ne ramenais rien d’illégal. Pendant ce temps on se proposait de me faire la visite des lieux. J’acquiesçais sans avoir vraiment le choix, et commençais à suivre le pas lorsque j’entendis un cri qui me fit vibrer.

Ce ne fût pas ce qui était crié, à savoir mon prénom, qui me fit me retourner, mais la voix ! Cette voix que j’aimais tellement… Celle qui m’avait guidé jusqu’à ce lieux austère. Nélie ! J’eu juste le temps d’ouvrir mes bras pour l’accueillir lorsqu’elle me fonça dessus. La petite brune était arrivée comme un boulet de canon, et en plus de me couper le souffle sous l’impact, elle nous avait fait tomber au sol… Mais je m’en foutais complètement ! Je riais légèrement, et la serrait fermement dans mes bras. Dieu merci, elle allait bien. Elle semblait être toujours elle-même… Je regarde sa bouille qui m’avait tant manquée… l’absence de toute une vie… Pourtant, cette séparation se comptait en mois, et sur les doigts d’une seule main… Mais c’était déjà trop. Je souris à sa question et lui attrapais la main qu’elle me tendait pour me relever. Je la prenais à nouveau contre moi, lui caressant le dos, et lui dit simplement que j’avais fait une petite boulette, ne lui disant pas plus, avant de la lâcher et de suivre l’employé censé me faire la visite et qui s’impatientait bruyamment. Avec un geste de la main, j’avais laissé ma belle en lui disant que nous reparlerions plus tard, pour suivre l’employé et découvrir les lieux.


---


Du rouge… Juste à me rappeler ce que je portais, j’en frémissais, alors me voir encore ce matin dans le miroir me dégoûtait. Quoi de plus voyant que du rouge, putain ?! Enfin bon, j’avais beau râler, ça n’y changera rien… J’allais devoir trouver une astuce et vite, parce que j’en avais déjà marre de cette couleur. Ce matin,  je sortis de la chambre rapidement… S’il y avait bien un endroit que j’évitais un maximum pour l’instant, c’était bien ce lieu où je me retrouvais seul avec mon colocataire… Disons que nos relations étaient… tendues ? cordialement froide ? mal barrées pour les prochaines années ? Mais bon, là n’était pas le problème…

Une fois hors de la chambre, je m’étais dirigé vers les salles de cours avant d’apercevoir Nélie un peu plus loin. Je me faufilais jusqu’à elle, prenant mon courage à deux mains, et m’approchais d’elle pour lui demander discrètement de me rejoindre à l’un des amphithéâtres de l’institut à 18 heures, à la fin des cours… Je la regardai s’éloigner après qu’elle eut acquiescé, et me fondis à nouveau dans la masse des élèves pour rejoindre mes cours.

La journée était passée très lentement… Trop lentement… Et tellement rapidement à la fois… Je m’étais piégé tout seul. Bien confiant ce matin en me levant, je ne pensais pas que la journée égrènerait petit ce sentiment d’assurance. Pourtant, s’il y avait bien quelque chose que j’avais en moi, c’était cette confiance en moi que m’avait inculqué ma famille, et c’était peut-être bien la seule chose que je voulais vraiment garder d’eux… Je n’avais rien écouté de la journée, tournant et retournant dans ma tête quoi lui dire. C’était la première fois que nous prendrions le temps de vraiment parler depuis que nous sommes ici… Elle devait certainement avoir entendu parler de la raison de ma présence ici, donc il me faudrait commencer par lui dire que ce n’était pas vrai. Une fois la situation rétablie, je pourrais alors lui dire ce que j’avais le cœur.

Je sursautai légèrement en entendant la cloche sonner la fin des cours, et je quitte tranquillement la salle de classe sous l’œil attentif du professeur qui avait bien vu que je n’avais rien noté du cours, et me rendis discrètement jusqu’à l’amphithéâtre où j’avais donné rendez-vous à la jolie brune. Plus j’avançais, plus j’étais nerveux. Est-ce que tout se passerai bien ? Et si je me prenais un râteau ? Je commençai même  à me demander si je n’étais pas un peu trop fleur bleu pour cet endroit… Mon pas s’accélérait, et je rentrais dans la grande salle de cours en pour m’approcher de la jeune femme qui était assise sur l’une des tables du premier rang, cuisses croisées, et qui descendit alors que je venais lui faire face. J’avais été obligé de prendre une profonde inspiration, avant de lui dire que ce que j’avais à lui annoncer était important, du moins pour moi. Non mais sérieux, j’avais même réussi à buter sur mes mots tellement j’étais en stress ? Je rougis un peu alors qu’elle me prenait les mains en riant, me disant qu’on allait danser parce que j’avais l’air trop tendu.

Non, mais non, mais non ! Tu n’allais pas me faire ça ?!

Je soupirais en réalisant que si, avant de sourire légèrement. Sa façon qu’elle avait de toujours se pointer au mauvais moment, ou casser l’ambiance dans les moments importants, étaient aussi une partie d’elle que j’aimais bien… Ça ne la rendait qu’encore plus spontanée… Mais sur ce coup, c’était vraiment pas cool. Je la regardais mettre de la musique, lâchant un soupir en prenant quelques instants pour identifier le rythme et de danser avec elle. Ces quelques instants à nous dépenser, me rappelèrent les soirées que nous avions encore quelques mois auparavant quand tout allais pour le mieux et que Hannah était avec nous. Faisant les cons ensembles, je me tournais vers Nélie lorsqu’elle perdit l’équilibre pour se rattraper au tableau mural. C’était l’occasion rêvée pour arrêter de danser. A nouveau plein d’assurance, mon stress complètement envolé, je vins poser mes mains de part et d’autre de sa tête pour coincer mon amie contre le mur. Parler… parler… parler… je devais lui parler, mais si je le faisais je sentais déjà je m’embrouillerais à nouveau, et passerais pour un con… Non, il fallait que j’agisse…

Et ce fut ce que je fis. Je la couvrais du regard, avec désir et amour, et approchais mon visage du sien pour venir chercher ses lèvres pour les posséder avec passion, les yeux fermés. Durant les premières secondes, j’étais prêt à me reculer, jusqu’à ce qu’elle réponde au baiser, l’approfondissant. Nos langues vinrent se chercher pour un ballet ardent. Je glissais mes doigts doucement sous le chemisier de son uniforme et lui caressais doucement les hanches et le ventre en remontant lentement, guidé par mon propre désir, mais ne passais pas la ligne de ses côtes.

Je n’avais pas compté le temps. Secondes, minutes, heures ? Je n’en savais rien, si ce n’était que notre baiser fut long, et pourtant trop court lorsqu’on le rompit… Les joues rouges, je regardais son visage qui avait aussi pris une légère teinte cramoisie, alors que je lui caressais la joue. Je ne voulais pas l’imaginer dans les mains d’un autre que moi, et j’avais eu tellement peur que ce fusse déjà le cas en arrivant ici. Ses jolis yeux m’hypnotisaient complètement, et j’avais déjà envie de reprendre possession de ses lèvres, avant de m’accaparer de la totalité de son corps. Je n’avais plus la tête à lui avouer que mon crime n’était qu’une invention, si elle en avait eu vent, elle ne semblait pas m’en tenir rigueur, et j’aurais sans doute le loisir de lui dire la vérité après tout ça. Je me penchais à nouveau sur elle, et murmurais, presque dans un soupir.


« Je t’aime, Nélie. »

Sans plus attendre, mes lèvres vinrent reprendre les siennes avec la même fougue, le même désir, et la passion, alors que mes doigts délaissèrent ses hanches, et déboutonnèrent les premiers boutons du bas de son chemisier, me permettant de jouer plus facilement avec sa peau, m’égarant sur son ventre, ses hanches, son dos, avant de rejoindre la naissance de seins. De mon autre main, je fis remonter doucement sa jupe pour caresser la peau de ses cuisses du bout des doigts, rêvant de ce contact depuis si longtemps… Je fus pris d’un léger frémissement lorsque je la sentis défaire les boutons de ma chemise alors que ses mains froides se glissèrent sur ma peau. Je la sentais dessiner les traits de mes muscles.

Je prenais mon temps dans mes caresses, et me retenais pour en prendre plus… Je voulais la voir dans le plus simple appareil… et surtout, depuis le temps, je voulais contempler le tatouage qu’elle avait sur sa poitrine. Le voir dans son entièreté  sur sa belle propriétaire, alors que je continuais de dégrafer chaque bouton de son uniforme.

Invité

Invité
Ven 12 Mai - 15:32
détails
Pourquoi maintenant ...
Pour toujours ...
ft. Josh
Ʃkaemp はは ™

Josh avait toujours été quelqu’un de spécial à tes yeux … Il était précieux a ça manière pour toi… ça t’avais fait mal dans un sens de partir pour rejoindra Hannah … Surtout que ta tante ne t’avais pas vraiment laissé sortir après ça … Ayant détruit ton portable et t’enfermant dans la cave jusqu’à ce que tu puisses rejoindre l’institut, t’empêchant d’approcher ces filles. Tu n’avais pu prévenir personne de ton départ … Et tu en avais été désolé … D’ailleurs tu cessais de le répéter a Josh tous les jours … voulant te faire pardonner … Mais en y repensant … Toi et Josh n’aviez plus besoin de mots pour vous comprendre. Hannah dit que tu trouverais Josh a la bibliothèque, il avait l’air pensif d’après elle. Tu souriais en remerciant ton amie avant de te diriger vers la bibliothèque, te remémorant encore ce fameux jour… Il y a deux ans.

................................................................................................

Vous aviez dansé, comme deux fous dans cette amphi qui été vide… Pourtant quelques heure avant elles été bondé de monde… En perdant l’équilibre, tu te rattrapas sur le tableau a craie … Josh t’avais alors bloqué entre celui-ci et son corps …. Venant sans un mot seller vos lèvres dans un baisé si doux en apparence mais … si… excitant … Que cela soit pour toi ou lui …. Tu vins rapidement faire danser vos langue l’une contre l’autre pour un tango sensuelle … Tu avais peut être rêvé au fond de toi que cela arrive, tu l’aimais tellement dans le fond … Etre partie sans … Passer quelques mois sans lui…. Sans pouvoir le câliner… Même en tant que simple ami il t’avait tant manqué… Dire que tu en étais amoureuse était peut-être trop…. Ou alors dans le fond tu ne voulais peut être pas te l’avouer a toi-même.

Apres un baisé qui ne dura on ne sait combien de temps…un tango fort et excitant avait lié vos lèvres durant … des heures peut être … ou simplement quelque seconde … Peut importer… pendant que ton amant du moment caressais tes hanches et ton ventre… mais tu fus si frustrée quand le jeune blond rompt alors le baisé … grognant légèrement avant que ton visage ne devienne d’une couleur si rose … voir rouge … ces mots … pourquoi te font-il tant d’effet … Pourquoi ton corps devient brulant … Tu avais d’un seul coup envie de lui…. Voulant l’embrasser encore et encore… Lié votre corps l’un a l’autre … jamais tu n’avais ressenti ça … Pourtant bien des hommes t’avait dit t’aimer… mais jamais tu n’avais eu envie de ces hommes… jamais tu n’avais accepté les sentiments de ces hommes. Josh c’était différents … tu avais envie de lui dire oui… de passer ta vie a ses coter… Au fond de toi tu l’avais toujours su …

Tu regardas le blond dans les yeux durant ces mots … tu avais se jolie sourire aux lèvres en riant un peu… Pas méchamment… Mais tu rendant compte doucement que toi aussi tu voulais lui dire… mais tu n’eus pas le temps de répondre que vos lèvre se joignirent de nouveau pour un baisé ardent et brulant de désirs. Josh commençait doucement a déboutonné le bas de ta chemise, venant doucement caresser ton ventre, la faisant glisser jusqu’à tes hanches pour rejoindre ton dos avant de revenir devant, venant doucement frôler la naissance de ta poitrine, en y repensant, il n’avait jamais vu ton tatouage en entier … Tu avais peur des moqueries bien qu’il représentais tellement pour toi … De son autre main, il vient alors caresser tes cuisses en remontant ta jupe … Te faisant frissonner … t’excitant encore plus … Quant à tes petite main, tu vins déboutonner le bouton de la chemise du beau blond, commençant par le dernier, passant tes mains froide sur son ventre… dessinant ces muscle du bout de tes doigts … Tout ça en l’embrassant … Ne voulant plus séparer vos lèvres … Apres bien quelques minutes de baiser profond et sensuelle, tu sépara vos lèvres, venant passer tes lèvres sur son cou, déposant plusieurs baisé avant de finir de déboutonner sa chemise, venant passer ta langue sur sa clavicule … descendant doucement…

Tu n’avais jamais fait ça avant … mais tu mourrais d’envie de lui faire plaisir … Mêler vos corps l’un à l’autre pour une éternité … Tu te mis à genoux face à lui…. Passant tes mains encore une fois sur ces muscles … tu descendais doucement tes mains jusqu’à déboutonner son pantalon doucement … remarquant la jolie bosse devant ton nez … Tu le regardas dans les yeux alors que d’une main il caressa tes cheveux et lui dit :

« Je t’aime aussi … »

A ces mots, tu fis tomber le pantalon de ton amant… Ainsi que son boxer en souriant avec amour en découvrant son membre dur et chaud devant ton nez, tu avais déjà sucé deux trois mecs mais c’était tout, tu n’avais rien fais de plus, tu étais encore vierge… tu viens alors prendre doucement le membre de ton blond entre les lèvres, venant sucer se membre que tu désirais tant dans le fond … ce n’étais pas des plus romantique mais tu voulais t’amuser pour ta première fois… Tu fermais alors les yeux, utilisant ta langue du mieux que tu le pouvais, essayant de te fier à ces gémissement pour savoir si cela lui plaisait.

Apres de bien bonne minutes à t’occuper de lui, il te prit la main et te releva, une fois debout, il vient attrapa délicatement tes cuisses pour te porter et te déposer sur le bureau du professeur… que de bêtise … Tu lui souris alors que monsieur vient faire glisser ta petite culotte pour te la retirer, venant doucement caresser ta fleur, te faisant alors gémir de plaisir et pour cacher ces jolis son sortant de ta bouche, tu viens de nouveau l’embrasser avec amour.

................................................................................................

Apres avoir marché dans les couloirs vide de l’institut, tu arrivais assez rapidement à la bibliothèque, là où se trouvait l’homme que tu aimais et avec qui vous fêter vos deux de couple aujourd’hui, alors que tu arriver derrière lui, tu prends une mine en colère et croise les bras en lui demandant alors qu’il se retourne :

« Tu n’as rien oublié par hasard ? »

blblblblblb https://i.skyrock.net/7040/77607040/pics/2986620641_1_5_Kkvy30aR.gif

Josh Jones

Messages : 19
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 21
Localisation : En train de croquer Nélie ♥
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Mai - 9:37
Deux ans… J’avoue que j’ai l’impression d’être avec la jolie brune depuis bien plus longtemps tellement nous nous entendions bien, mais deux ans c’est peu… Vivement que le compteur continue d’augmenter. Ma tête toujours contre la fenêtre, plongé dans mes souvenirs, je sens une présence derrière moi. Sortant de mes pensées et me décollant un peu, je vois le reflet de Nélie, et souris en me retournant.

« Doucement, nous sommes dans une bibliothèque. » Je regarde mon livre, une feuille dépassant nettement d’entre deux pages, et donne le livre à la jeune femme. « Ah si, merci. » Je m’éloigne rapidement après l’avoir embrassé, et disparais rapidement dans les rayons gardant un œil sur elle de loin à travers les livres, espérant qu’elle ait la curiosité d’ouvrir à la page où cette feuille dépasse, alors que je me remémore notre premier jour.

---

Je continuais d’œuvrer à ma tâche, dégrafer le chemisier de Nélie, alors qu’elle finit par séparer nos lèvres, avant de passer à l’attaque. Je sentis ses lèvres glisser sur ma peau pour aller se nicher dans mon cou, alors que je frémissais sous ses multiples baisers sur ma peau, me faisant pousser un soupir d’aise en fermant les yeux. Elle finit de déboutonner ma chemise avant que je ne termine de mon côté, et frissonnais en sentant sa langue sur ma clavicule en descendant lentement, alors que je retirais le dernier bouton de son vêtement, avant de lui faire glisser à terre pour la laisser avec son soutien-gorge. Malheureusement, la posture qu’elle prenait pour me lécher le torse m’empêchait de contempler son tatouage… Mais je savais que j’aurais tout le loisir de la regarder plus tard. Je la laisse faire jusqu’à ce qu’elle se mette à genoux devant moi… J’avais envie d’elle… depuis tellement longtemps… Mais pas une envie charnelle et passagère… Non, comme je lui avais dit, je l’aimais. J’avais toujours voulu pouvoir m’unir avec elle. Je profitai qu’elle soit dans cette position pour lui caresser tendrement les cheveux, alors que je me sentais de plus en plus à l’étroit dans mon pantalon, chose à laquelle elle remédia très rapidement après que ses mains délaissèrent mon torse qu’elles effleuraient du bout des doigts. Une fois le pantalon ouvert, je rougis un peu lorsque je réalisai que cette fois, ce n’était pas un rêve, même si l’absence de réponse à mes mots me laissaient perplexe…

Il y avait bien son petit rire quand je lui avais avoué mes sentiments, mais ce n’était pas moqueur, il n’y avait eu aucune once de méchanceté dans ce rire… C’était plus un rire qui dévoilait ses sentiments, comme celui de quelqu’un qui attendait ça depuis longtemps, mais j’avais coupé court à toute discussion vu que je l’avais embrassée… Mais depuis qu’elle avait quitté mes lèvres, elle n’avait rien dit… Peut-être n’étais-ce pas ce qu’elle souhaitait ? J’étais peut-être qu’un plan cul ? Peut-être un énième parce qu’elle aurait déjà rencontré quelqu’un ou qu’elle ne voulait rien de sérieux ? Je baissais les yeux pour la regarder alors qu’elle captait mon regard pour me dire quelques mots qui me firent rougir. Qu’un imbécile, comment avais-je pu croire qu’elle ait trouvé quelqu’un d’autre ou qu’elle ne me voyait que comme un plan cul ? Dans tous les cas, elle m’aurait déjà arrêté, et surtout elle ne m’aurait pas fait un plaquage aussi artistique le jour de mon arrivée. Les joues toujours rouges, je la regardais faire avec désir, alors qu’elle venait libérer ma verge tendue, raide et palpitante d’excitation. Je fus pris d’un frémissement lorsque que la petite brune commença par taquiner mon gland sensible, avant de prendre mon membre en bougeant lentement dessus. Je savais qu’avant de partir, d’autres avaient eu droit à ce traitement, et j’avais pas spécialement envie de savoir si les gars de l’institut en avaient profités… Tout ce que je voulais, c’était d’être le seul à en profiter à partir de maintenant... Je frémissais en la sentant bouger sa langue avec ses va et vient, me faisant soupirer de bien-être. Laissant ma tête pencher en arrière, alors que je gémissais plus ou moins fort selon le bien qu’elle me faisait, je continue de jouer avec sa belle chevelure.


Après quelques minutes à me faire dorloter par Nélie, je lui souris en lui prenant la main, et tirai doucement pour la faire se redresser. Glissant mes doigts sur ses hanches puis ses fesses et ses cuisses, les caressant du bout des doigts, je la soulevai sans difficulté et la fis asseoir sur le pupitre destiné au prof. Avec un sourire, j’imaginais la tête du prof le lendemain lorsqu’il retrouvera son bureau poisseux. Je comptais bien jouer avec ma belle jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus. Après avoir caressé encore un peu sa peau, mes doigts vinrent accrocher sa petite culotte, alors que je la fis glisser le long de ses cuisses pour la laisser tomber au sol, tandis que ceux de mon autre main longeaient déjà son intimité, lui faisant pousser de jolis gémissements. Accentuant doucement mes attentions, glissant un doigt en elle pour lui en donner plus, la jeune femme vint m’embrasser pour étouffer son chant excitant. Je répondis avec passion, ma langue allant chercher la sienne pour reprendre cette danse torride que nous avions interrompue un peu plus tôt. Alors que notre baiser s’intensifiait au fur et mesure à que nos langues jouaient ensembles, mes doigts se firent de plus en plus curieux, un deuxième entrant au rythme des va et vient que je donnais, laissant son nectar de plaisir s’écouler d’entre ses cuisses, avant d’être rapidement rejoint par un troisième.

Mes doigts s’agitaient de plus en plus vite, alors que je me reculais un peu pour rompre notre baiser, et je vins lui lécher et lui mordiller le cou, alors que je lui défaisais son soutien-gorge de ma main libre. Je fis tomber le morceau de tissu en le faisant rejoindre son autre sous-vêtement, alors que je me redressais en faisant bouger un peu plus mes doigts pour lui faire pencher la tête en arrière me permettant de voir son tatouage complet. Je le regardais attentivement, avant d’aller passer ma langue sur sa peau pour suivre les contours de la croix, prenant mon temps pour taquiner le vallon entre ses seins, avant de remonter et de jouer avec sa clavicule après avoir fini. Je léchais et mordillais sensuellement sa peau alors que je ralentissais les mouvements de mes doigts, et lui susurrais.


« Je suis content d’avoir enfin pu le voir… Il est juste magnifique. »

Je retirais mes doigts et me reculais un peu, la regardant dans les yeux alors que je léchais mes doigts souillés, et lui fis un sourire malicieux alors que mes yeux pétillaient d’excitation et d’envie devant ce si beau tableau. Je me mis à genoux en lui attrapant les cuisses, et les lui soulevai pour pouvoir avoir une vue parfaite sur sa fleur luisante sous la lumière. Je donnais un long coup de langue en suivant ses lèvres intimes, et recommençais plusieurs fois en prenant mon temps alors que je sentais sa main jouer avec mes mèches blondes. Mes doigts caressaient sa peau nue, cherchant les zones érogènes les plus sensibles, alors que ma langue vint s’enfoncer sans prévenir dans sa fente chaude et dégoulinante, avant de s’agiter dans tous les sens.

---

Je souris en la regardant entre les livres. Je savais qu’elle m’en voudrait un peu de mon comportement, mais franchement, comme si j’allais oublier cette date. Non, je vais juste faire durer un peu. Si elle n’était pas venue me rejoindre, j’aurais emprunté le livre pour lui donner. Après tout, la petite énigme que j’ai glissé entre les pages et une carte au trésor. Une petite feuille avec des titres de bouquins, et des suites de numéros, correspondants à la page, le paragraphe et la position du mot. Un petit jeu de piste qui a pour indice la page qui est marquée par le bout de papier.

[HRP]
Bon, j’ai pas de livres sous la main… Qu’à cela ne tienne, il y a des RP et des fiches en pagaille (juste les histoires) :3
Donc comme indiqué ce sera titre (sujet), page (numéro de la réponse dans le sujet), numéro de paragraphe, et position du mot. Les articles et pronoms à apostrophe (l’, t’, etc.) comptent pour un mot. #sadique
Spoiler:
 
[/HRP]

Invité

Invité
Mar 16 Mai - 20:59
détails
Pourquoi maintenant ...
Pour toujours ...
ft. Josh
Ʃkaemp はは ™

Josh et toi... Ce couple si... Harmonieux.... Si... Étrange quand on y penser, tu étais une jeune fille un peu bizarre, un peu... Psychopathe sur les bords et surtout beaucoup dans ton monde. Tu avais ta propres vision de la justice et d'un couple, d'ailleurs tu ne comptes le nombre de dispute que vous engendrés ta fameuse vision des choses mais tu restes néanmoins à cheval sur la fidélité et les dates et aujourd'hui était une date plus qu'importante à tes yeux. Deux ans... Deux ans que tu avais eu le droit à se traitement de faveur... Deux ans que tu avais la chance d'avoir un homme fou de toi et prêt à tout pour toi. Mais alarment aujourd'hui n'étais pas un jour si spécial à ces yeux... Tu grognas alors à ces mots et en tenant ce vieux bouquin dans tes mains...

Énervée, tu lanças le bouquin au sol... Avant de remarquer la marque page qui avait volé quand tu l'avais lancé, il y avait des informations écrites dessus... Curieuse, tu te baissas et ramassa le bout de papier et lis ce qu'il y a d'écrit... Un jeu de piste !? C'est une blague... Tu ramasse le livre en te relevant et alla t'asseoir sur une table de la bibliothèque et commença à chercher la phrase que voulait te transmettre Josh... Malheureusement tu n'étais pas très très douée... Tu mis bien une heure à chercher ce qu'il avait d'écrit...

-------------

Josh te stoppa dans ton message buccale et te souleva les cuisses pour t'asseoir sur le bureau du prof qui allait sans doute gueuler demain matin si il retrouve son bureau dégoulinant de mon jus de plaisir, ce qui me dis légèrement rire. Délicatement, Josh dis glisser ma petite culotte noir le long de mes cuisses et la laissa tomber au sol. Délicatement il vient caresser ma fleur luisante de désir et d'excitation, bien que c'est deux chose soit approximativement la même chose. Tu rougi alors quand il détailla ton magnifique tatouage s'imposant sur toute ta poitrine.

Doucement et avec habilité ton amant dégrafa ton soutient gorge et la laissa rejoindre ta culotte assortie a celui-ci. Il te voyait pratiquement nue, il ne te restait que ta jupe sur tes cuisses et ta chemise ouverte encore sur tes épaules. Tu n'étais pas timide, seul tes joues étaient rouge face à l'excitation. Tu le regardais dans les yeux alors qu'il vient rapidement mais avec délicatesse et douceur, passer la pointe de sa langue sur les contours de ta croix noire, allant jusqu'au creux de tes deux seins. Tu frissonnais de plaisir et le laissais faire de toi ce qu'il souhaitait... Tu te mis à gémir quand il passa ces doigts en toi et de plus en plus vite voulant te faire crier sans doute.

Tu n'arrivais plus à te retenir, l'envie de le sentir au fond de toi te faisait tellement envie, tu le regardais te traiter comme une reine, il se baissa alors pour regarder de plus prêt ta fleur intimité et viens rapidement laisse sa langue venir la nettoyer avec application, ce qui eut l'effet inverse, plus il passait sa langue sur ta petite fente sensible, plus elle mouillait de désire... Tu gémissais de plus en plus fort... Ton corps ne répondait plus à tes demandes.

Tu lui dis relever la tête et se redresser après de longues minutes à prendre ton pied... Ces longues minutes à sentir sa langue en toi et te faire gémir de plaisir... Tu souris alors et viens l'embrasser et le coller à toi. Nos parties intimes relevées depuis déjà de longues minutes se frottaient l'un contre l'autre, son membre commençant à luire de ta mouille. Tu viens à son oreille et susurre d'une voix enjôleuse:

«Prend moi... Mon amour...»

-------

Après de longues minutes à chercher tu finis enfin par trouver ce que monsieur Josh voulait te dire... Tu fus en colère et si heureuse à la fois... Il se souvenait qu'aujourd'hui était important pour toi... Tu fermas le livre et pris ton sac avant de courir vers l'amphithéâtre. Bousculant de nombreuse personne sur le passage, tu te fichais de t'excuser ou non. Une fois dans l'amphithéâtre, tu le cherchas des yeux... Une fois dans ton champ de vision, de chaude larmes se mirent à couler et tu fonças sur lui, venant dans ces bras en pleurant.

«Tu n'es qu'un idiot...»

blblblblblb https://i.skyrock.net/7040/77607040/pics/2986620641_1_5_Kkvy30aR.gif

Josh Jones

Messages : 19
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 21
Localisation : En train de croquer Nélie ♥
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Mai - 14:55
Toujours aussi vive à s’emporter… Je sais bien comment elle est… Regarder la vitrine pour voir ce qui est proposé, mais ne pas toucher à la marchandise. Je connaissais la chanson, et avec une fille comme Nélie, j’avoue que chercher ailleurs n’avait aucun intérêt. Je suis heureux avec elle, et c’est sa présence qui me fait tenir ici, surtout en voyant le nombre d’éléments dangereux de la classe A… Un sourire étire mes lèvres quand je la vois jeter le livre par terre. Allons, pas dans une bibliothèque, c’est une chance que le personnel ne l’ait pas vue, sinon elle se serait fait engueuler… Mais pour le coup, c’est tout autre chose qui m’inquiète, à savoir la petite feuille de papier qui sert de marque page, et qui s’envole un peu plus loin. Un instant mon cœur se serre en priant qu’elle la ramasse. Et un léger sourire se dessine sur mes lèvres lorsqu’elle s’en saisit. Je la vois ramasser le livre avant de se poser sur une table pour commencer la recherche.

Rassuré, et connaissant ses habitudes, je me dirige tranquillement vers l’amphithéâtre de notre premier jour. Je sais bien que ce genre de jeux de piste n’est pas trop son truc, mais je sais aussi qu’elle a le caractère d’une battante et que clairement, elle n’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas trouvé le message… Et moi, j’attendrai le temps nécessaire. Portable en main, je pose mon sac au sol doucement, et viens m’appuyer contre les bureaux du dernier rang et attends que la jeune brune.


---

Oui, je devais être rouge face à ma belle Nélie, mais mes gestes sûrs et mes caresses sensuelles et fermes montraient que ce n’était nullement de la gêne, mais du désir et de l’excitation. J’avais envie d’elle depuis tellement longtemps… J’en avais rêvé de ce moment où je pourrais dévoiler son corps lentement, avant de le caresser comme je le faisais… Bon peut-être dans un cadre plus romantique que l’amphithéâtre d’un institut paumé au fin fond du trou du cul de la cambrousse britannique, mais ç’aurait été qu’une question de temps avant qu’on ne quitte le lit pour trouver un lieu moins commun.

Je m’occupais de son intimité du bout de la langue, voulant faire disparaître toute trace de son jus de plaisir. Enfin, disparaître… Non, en fait c’était même tout le contraire… Tout ce que je voulais, c’était la sentir mouiller encore et encore, goûter et me délecter de ce délicieux nectar intime. Ma langue glissait lentement entre ses lèvres, appréciant la chaleur de ce contact, remontant jusqu’à ce petit bouton, source de grand plaisir, et que je taquinais juste avec la pointe de ma langue.

Les gémissements de ma belle me guidaient, tandis que je m’occupais d’elle, mes doigts courant sur ses cuisses, toujours sous sa jupe, ou continuant leur voyage par-dessus pour caresser son ventre et ses hanches, afin d’accéder à sa poitrine, la lui massant fermement. Mes doigts jouaient par moment avec juste ses tétons, tirant, pinçant et faisant rouler ses petits bouts durcis par le plaisir et l’excitation de la brune, alors que je continuais de découvrir sa fleur, ma langue allant se tortiller à l’intérieur alors que je butinais pour son nectar, me faisant de plus en plus intense, alors que ses gémissements m’excitaient encore plus.

Je retirais ma langue lorsque je sentis les doigts fins de la jeune femme m’attrapa le visage pour me faire me relever. Avec un sourire, je lui fis face avant de fermer les yeux et de répondre au baiser avec ardeur, mes doigts glissant sur ses hanches lorsque nos corps se rapprochèrent pour nous coller l’un à l’autre, me faisant frotter mon sexe tendu contre son intimité. Durant de longues secondes ? minutes ? je m’en fous complètement ? Pendant un temps à la fois trop court, j’adorais le contact de ses lèvres contre les miennes, mais ce contact, ce frottement entre nos sexes sans rentrer, le fait de le sentir ma verge complètement mouillée par l’intimité de Nélie me rendais fou, me torturais… Je n’avais qu’une envie, c’était d’aller plus loin… De nous unir… Alors autant dire qu’entendre la voix enjôleuse de la belle demoiselle me donner l’autorisation m’excitait de plus belle. Je profitais qu’elle se soit glissée comme ça pour venir taquiner son oreille du bout de la langue avant de la mordiller sensuellement, faisant durer encore un peu la torture en lui répondant d’une voix suave.


« Avec plaisir mon cœur… »

Je vins présenter le bout de mon membre pour la pénétrer lentement… Je m’enfonçais doucement, lui laissant le temps de s’habituer à ma présence en elle, alors que je faisais de légers mouvements de va et vient lents pour l’aider à apprécier, alors que ma bouche glissait de son oreille à son cou, léchant et mordillant sensuellement sa peau, jusqu’au moment où je vins prendre sa précieuse virginité. Je ‘m’immobilisais un instant, mes doigts courant sur ses hanches, ses cuisses et ses seins, recherchant les zones les plus sensibles pour l’aider à passer ce mauvais moment, alors que je vins l’embrasser amoureusement, et que je repris mes coups de reins lents mais plus profonds au fur et à mesure.

Alors que la douleur semblait s’estomper pour ma douce, je lui attrapai les cuisses pour les lui faire écarter et aller plus profondément, et me faisant surtout plus intense, les bruits de succions de sa chatte, provoqués par mes mouvements en elle, avaient quelque chose d’obscène et d’excitant me forçant à continuer et à me rendre plus intense petit à petit, alors qu’on couvrait un plus le pupitre de sa mouille à chaque coup. Mes lèvres quittèrent ses lèvres rapidement, d’une part pour pouvoir l’entendre s’exprimer, et d’autre part, pour glisser dans son cou, et descendre jusqu’à sa poitrine. Je mordillais ses tétons avant de les suçoter et de les taquiner de la pointe de la langue, la martyrisant avec gourmandise.

Je la pilonnais avec fougue, me collant contre elle alors que mes doigts vinrent jouer avec ses hanches pour la maintenir, pendant de longues minutes, cassant le rythme par moment pour le faire extrêmement lent avant de reprendre avec sauvagerie. Je me retenais un maximum, et fini par me libérer profondément lorsque mon amante jouit, m’immobilisant un instant en poussant un râle de plaisir. Je vins lui caresser la joue alors que je l’embrassais dans le cou et que je remontais jusqu’à ses lèvres dont je pris possession avidement, amoureusement, et ardemment, allant chercher sa langue alors que je recommençais à bouger lentement en frémissant pour finir par me retirer, laissant son intimité se vider sur le bureau du professeur.


« Merci mon amour… »

---

Une bonne heure ? Oui, ça devait faire une bonne heure que la jeune femme avait trouvé le papier. Elle allait bien finir par trouver mon message, et j’attends patiemment. Enfin, aussi patiemment que quelqu’un qui a commencé à faire les cent pas, et qui a arrêté de compter après 361. Je ne m’en faisais pas, je sais qu’elle aurait trop la rage pour me laisser m’en tirer comme ça, surtout en sachant que c’était un message que je lui avais donné aujourd’hui. Je relève la tête en entendant des bruits d’une course effrénée dans le couloir alors que la porte s’ouvre brutalement pour laisser apparaître la ravissante brune, alors qu’elle tourne la tête de gauche à droite pour me trouver Une fois chose faite, je la vois me foncer dessus alors que des larmes commence à couler le long de ses joues. J’ouvre mes bras, et ai le souffle coupé quand elle me percute en pleurant. Je lui souris doucement, et passe mes doigts dans ses cheveux alors que je la console doucement.

« Là, ma chérie… Tu as vraiment cru que j’avais oublié nos deux ans ? »

Je dépose un doux baiser sur sa tête, et la serre contre moi le temps qu’elle se calme un peu et, une fois fait, je viens lui relever doucement la tête pour venir l’embrasser avec tendresse mais avec passion avant de lui dire avec tendresse.

« Je t’aime mon cœur. C’est de t’avoir à mes côtés qui me permet de tenir ici. »

Je lui souris, et viens lui caresse les joues de mes pouces avant de les remonter doucement, venant lui essuyer ses yeux humides. Je suis peut-être trop fleur bleu pour ce lieu, même si par moment, je reconnais manquer de beaucoup de romantisme avec la jolie petite brune. Et nos souvenirs de notre première fois montrent bien qu’on savait s’en passer pour se comprendre et s’aimer. Je la fais se décoller et me recule d’un pas, avant de lui prendre la main et de l’attirer au dernier rang à côté de là où j’ai posé mes affaires en arrivant. J’avais dit dans mon message que j’avais une surprise, et pour cette occasion j’avais réussi à bien me débrouiller lors du dernier ravitaillement… J’avais payé le service un prix d’or, mais ça en valait la peine. Je tire deux verres d’une boîte et une bouteille de champagne avec un sourire.

« J’aurai préféré t’inviter au restaurant, mais bon... »

J’ouvre la bouteille et sers deux coupes avant de lui en tendre une. Le champagne était là juste pour marquer le coup, j’en avais aussi profité pour faire un petit stock de ce qu’on aimait habituellement boire. Je lui souris, et viens fouiller la poche intérieure de ma veste rouge, et en tire une boîte fine que je lui tends. Il contient un petit pendentif, représentant deux cœurs enlacés avec chacun une aile, respectivement en acier noir et argent qui m’avait plus car il me rappelait justement les ailes du tatouage de la jeune femme.

Invité

Invité
Jeu 1 Juin - 15:12
détails
Pourquoi maintenant ...
Pour toujours ...
ft. Josh
Ʃkaemp はは ™

Il avait tellement bien préparé son coup cet enfoiré … il avait tout prévus mais depuis combien de temps avait il prévu de te faire tourner en bourrique ? Combien de jours at-il passer à préparer ce fichu plan plus que machiavélique … Tu le haïssais tellement mais qu’est-ce que tu l’aimais aussi … il était le petit ami rêver pour une femme. Tu le désirais tant chaque jour malgré les disputes que tu pouvais avoir avec lui, qui sont souvent pour la même raison : la jalousie …Tu n’aimais pas les filles, seule Hannah avait une vraie place dans ton cœur. Mais justement tu trainais avec beaucoup de garçon et avait même ton propre petit protéger, Matthew, ce petit bout de chou trop mignon qui avait l’air si fragile, tu te demandais même ce qu’il fichait a Baskerville. Enfin bref, Josh avait pour habitude de faire de petit crise de jalousie quand tu passais plus de temps avec d’autre hommes plutôt qu’avec lui, mais tu avais horreur d’être toujours coller au basket de l’homme que tu aimes, tu as besoin de ta liberté et de t’amuser sans lui de temps en temps ; il ait peut être vrai que tu passais beaucoup de temps avec tes amis mais tu n’oubliais jamais Josh qui avait eu le droit de voler ton cœur.

Tu finissais alors par trouver le fameux code de cet abruti que tu aimais tant. Tu fermas les livres et pris rapidement ton sac pour le rejoindre … Une fois arriver, tu n’hésitas pas une seconde à foncer dans ces bras pour le traité encore une fois d’imbécile … comment avait-il pu te faire autant languir…. Tu pleurais alors dans ces bras, heureuse d’être avec lui et comptais le rester toute ta vie.

---
Il te rend folle de plaisir, ton corps était sien à présent, tu étais a lui et a personne d’autre. Plus personne ne te touchera comme lui le fera, tu ne te lassais pas de sentir ces doigts courir sur ta peau, l’envie de te faire posséder te rendais de plus en plus excité … tu en voulais plus, toujours plus. Le pauvre professeur qui trouvera son bureau dégoulinant encore de ton jus d’amour, tu le plaignais et la fois tu en riais d’avance, en y repensant, tu savais quel professeur c’était, et tu l’aurais demain à la première heure, sa risque d’être amusant.  Josh s’amusais à te faire mouillé toujours plus, ton corps répondant a ces attentions sans se faire attendre, tes tétons fièrement dresser au bout de ta poitrine te faisait gémir de plaisir ainsi que l’action de sa langue sur ce petit bout de chair propres au plaisir.

Cependant, sentant cette boule de chaleur se former dans ton bas ventre, tu relevas la tête de ton amant pour faire en sorte qu’il se relevé et l’embrasse, sentant son engins se frotter à ta fleur luisante de désire, remuant légèrement le bassin inconsciemment pour mouillé son sexe durement fière entre ces cuisses. Tu lui susurras alors ton désir qu’il te prenne ici et maintenant, ne pouvant plus attendre, tu avais trouvé ton prince charmant et tu ne comptais le laisser partir sans rien faire. Tu sentais son gland frotter ton entrée après une belle réponse de sa part. Ce serais mentir de dire que tu étais sereine … tu avais quand même peur que cela se passe mal, mais tu avais confiance en lui et tu savais qu’il ferait tout pour rendre la chose le plus agréable possible. Ses lèvres s’amusaient avec ton cou, tu frissonnais et gémissais en le sentant commencer doucement a d’enfoncer en toi, t’aidant a t’habitué à ce plaisir. Il finit rapidement par prendre ta virginité, déchirant cette petite peau au fond de ton intimité, laissant un léger filet de sang accompagné vos liquides séminale.

Il faisait tout son possible pour rendre cette première pénétration légèrement douloureuse un véritable plaisir. Apres quelques seconde a t’habitué à son membre, il commença à se faire plus intense, il commençais à aller de plus en plus profond et viens soulever tes cuisses afin d’aller encore plus loin, ce qui te fis légèrement basculer en arrière et te rattraper sur tes coudes en criant de plaisir, le laissant prendre possession de ton corps qui en demandais que ça. Il te rendait folle de plaisir, pilonnant ton intimité sans gêne, prenant ton pied, tu fini par jouir, laissant une chaleur immense s’oppresser contre le membre de ton amant.

Tu souris alors heureuse de tout ça, tu ris un peu avant de l’embrasser avec amour, fougue, passion, plaisir, envie … Tout …. Toutes ces sensations de bien-être avec lui, dévorant ces lèvres sans aucune pitié. Il finit par se retirer, laissant ta fleur couler de ton jus de plaisir et du sien par la même occasion, laissant le bureau dans un état lamentable. Tu l’embrasse de nouveau et souris à ces mots.

«Merci à toi … »

---

Il n’aurait jamais pu oublier, dans le fond tu le savais, il avait tout quitté et avait risqué la réputation de sa famille pour te rejoindre ici et avoué ces sentiments envers toi, il t’aimait plus que tout, tout comme toi, tu ne pouvais plus imaginer une vie sans lui. Tu restais dans ces bras de longues minutes alors qu’il te câlinait et te répétais que jamais il n’aurait pu oublier cette date. Tu souriais a ces mots, ces mots réchauffant ton cœur, le cœur d’une sociopathe, un cœur presque inexistant, sauf pour le peu de personne ayant vu à l’intérieur ce qu’il se trouvait. Le jeune blond fini par ce reculer, prendre ta main et te tirer doucement vers le dernier rang ou se trouvait un boite avec deux verre et une bouteille de champagne, ce qui te fis rire timidement. Il faisait tant pour toi … Tu souris alors et viens l’embrasser avant qu’il ne sert les verres.

« Merci … Mon amour… »

Ta voix était si mignonne, n’importe qui aurait pu fondre, on dirait presque une petite fille des fois. Après ça, tu t’assis sur une table et pris la coupe que ton prince te tendait. Tu souris alors en voulant trinquer mais le jeune homme sortie une boite de sa poche, te la tend alors, légèrement rouge, tu ouvrir timidement la boite après l’avoir remercié et fus sous le charme de ce magnifique coller en argent et en acier, te faisant étrangement pensé a ton tatouage représentant beaucoup pour toi. Une larmes menaçait de couler le long de ta joue, tu pose alors la boite et la coupe sur la table et viens sauter dans les bras de ton cher et tendre en lui disant :

« Il est magnifique … merci mon amour … »

Tu avais aussi quelque chose pour lui, tu avais économisé durant un an entier pour pouvoir le payer. Tu tendis alors un petite boite à ton tour, le genre de boite qu’on a pour demander quelque en mariage, une boite a bague autrement dit. Tu lui tendis alors timidement et dit :

«Je…. J’espère que ça te plaira …»

Dans cette petite boite se trouvait une bague en acier, une inscription était graver de dessus, « I will always be with you », tu en étais fière, manquais juste à savoir si elle lui plaisait.


blblblblblb https://i.skyrock.net/7040/77607040/pics/2986620641_1_5_Kkvy30aR.gif

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: